Actualités AdaptelActualités AdaptelChoisir l'intérim

Les intérimaires et la crise sanitaire de la Covid-19

intérim et Covid-19 - Adaptel

Au même titre que les CDD (Contrat à Durée Déterminée) ou encore les contrats précaires, les travailleurs temporaires et intérimaires sont touchés par la crise sanitaire due à la Covid-19. Le secteur du travail intérimaire, et du travail temporaire, reprend peu à peu, après les deux déconfinements. Adaptel, acteur de l’intérim en hôtellerie-restauration, met tout en œuvre pour favoriser un retour à l’emploi effectif.

L’intérim : une fluctuation d’activité due à la Covid-19

En juin 2020, le travail intérimaire rassemblait 637.000 emplois ; en février 2020, le nombre était supérieur de 25% ! Des milliers de travailleurs intérimaires ont donc perdu leur emploi durant le premier confinement. En effet, des secteurs comme l’industrie, le commerce, l’hôtellerie, la restauration ont vu leur nombre d’intérimaires fortement baisser, et bien souvent, leur activité s’arrêter. Lors du déconfinement, en mai 2020, une léger accroissement temporaire d’activité a pu faire remonter le nombre de missions intérimaires. Cela a pu légèrement relancer l’économie, notamment dans l’hôtellerie-restauration qui pâtit énormément de la situation.

Une tendance intérim qui a quand même la côte

Plusieurs intérimaires ont pu “profiter” du chômage partiel pour leurs missions temporaires et rester éloignés, un tant soit peu, de la précarité. Mais de plus en plus d’entreprises, ayant recours à des intérimaires, vont continuer à faire appel à eux, autant qu’avant ; d’autres moins, et décideront de renforcer les compétences de leurs employés internes. Cependant, les intérimaires restent un effectif fiable et très intéressant pour les entreprises qui veulent renforcer leurs équipes à des périodes données ou remplacer un salarié grâce à un contrat de travail temporaire.

Les contrats intérimaires : des contrats en progression

Selon le responsable de la CGT Intérim, André Fadda, la situation est toujours préoccupante pour les salariés intérimaires. Un grand nombre d’entre eux se sont inscrits à Pôle Emploi, et certains n’ont pas pu reprendre leur mission d’intérim dans leur ancienne société avec une activité normale, ou au moins, à temps partiel.

Les cadences demandées sont plus importantes, les conditions plus difficiles. En effet, lorsque les personnels intérimaires ne reprennent pas leur poste, les employés internes, eux, doivent redoubler d’effort. D’autres encore se voient en situation de CDI-I (Contrat à Durée Indéterminée Intérimaire) et sont poussés à démissionner ou à accepter une rupture conventionnelle.

Les entreprises misent alors sur un contrat de travail, toujours intérimaire. Un “CDI aux fins d’employabilité’ pour les personnes en difficulté à trouver un emploi. Ce type de contrat est conçu pour facilement embaucher, pour assurer une sécurité d’emploi, une égalité de traitement, tout en étant optimistes sur la reprise d’activité dans tout secteur.

Le travail en intérim, notamment pour les jeunes, est une façon de rentrer sur le marché du travail. Cela permet de trouver un premier emploi, de se faire une expérience assez variée. De plus, pour les entreprises de travail temporaire, une facilité d’embauche et un moyen d’augmenter ses effectifs. Malgré la crise sanitaire mondiale liée à la Covid-19, l’emploi intérimaire se montre toujours comme une solution viable et essentielle pour les entreprises qui reprennent leur activité durablement, à temps plein. Découvrez les dernières offres de missions d’intérim à pourvoir sur Adaptel !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageReload Image