Pénurie de personnel pour le secteur CHR

hôtels en sous-effectif

S’il est un secteur où la difficulté à recruter des employés est devenue plus que problématique, c’est bien celui de l’hôtellerie restauration. Et c’est de la profession elle-même que les solutions pour palier à la pénurie de personnel pour le CHR doivent venir. Adaptel vous en dit plus.

L’urgence de recruter du personnel en CHR.

Une étude du ministère du Travail a constaté qu’au cours de la période de Covid-19, la branche CHR a perdu 237 000 salariés. Baisse due en partie au faible nombre de recrutements tout au long de cette période, mais bien sûr surtout du fait de la fermeture des bars, restaurant et hôtels. Pendant ce temps, certains salariés ont choisi de rejoindre d’autres secteurs d’activités. Mais l’essentiel d’entre eux ont été, comme d’autres, obligés de rester chez eux lorsque seuls les commerces essentiels avaient l’autorisation de travailler. Et beaucoup ont profité de cette « opportunité » pour prendre du recul sur leur vie et sur leur emploi. Cette situation post-Covid a réellement précipité l’industrie hôtelière dans une situation plus que délicate pour la survie de nombre d’établissements.

Il y a actuellement entre 100 000 et 120 000 salariés du secteur qui, suite à la crise sanitaire, pourraient se diriger vers d’autres voies et ne pas reprendre leur activité dans l’hôtellerie restauration. Il faut ajouter à ces chiffres 60 000 à 80 000 postes qui sont vacants chaque année depuis de nombreuses années. Soit entre 160 000 à 200 000 offres d’emploi non pourvues, ce qui entraîne de fait la fermeture partielle ou totale de certains restaurants et hôtels faute de personnel. Un chiffre qui peut faire tourner la tête tant il y a de chômage en France. Même si le secteur des CHR a depuis de nombreuses années rencontré progressivement de plus en plus de difficultés à recruter, dû en partie à une mauvaise image de la profession et à la pénibilité du travail, l’après pandémie s’annonce encore beaucoup plus difficile.

Quels sont les freins au recrutement ?

Le secteur de l’hôtellerie restauration est un des plus importants employeurs en France, mais il représente aussi celui où l’on constate la plus grande tension sur le marché du travail.  Et la crise n’a fait que profondément aggraver sa perte d’attractivité. Les premiers facteurs de cette baisse d’engouement sont en priorité les horaires et les conditions de travail peu attractifs. Les salariés sont confrontés à de fortes amplitudes horaires, des horaires décalés, des salaires relativement bas et, pour bon nombre également, enchaînent des contrats à durée déterminée. Ce manque d’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie familiale, mais également un fort niveau de stress et des salaires peu élevés amènent un grand nombre de salariés à quitter leur emploi pour trouver mieux ailleurs. Un autre facteur des plus importants aujourd’hui, c’est une rupture avec la nouvelle génération qui n’a plus les mêmes attentes et cherche à ce que leur travail est du sens, soit mieux rémunéré, mais aussi à multiplier les expériences.

Les solutions pour recruter du personnel en CHR.

La revalorisation salariale est devenue une des priorités à mettre en place pour relancer et atteindre un niveau de recrutement satisfaisant dans les mois qui viennent. Mais pour attirer de nouvelles vocations, ce ne sera plus aujourd’hui le seul pilier sur lequel s’appuyer pour motiver de nouveaux salariés. Les horaires en coupure et parfois à rallonge, le travail du soir, de week-end et de jours fériés, des jours de repos non consécutifs, l’organisation du travail en elle-même doit être repensée. Car à salaire identique avec d’autres secteurs comme la vente ou de la grande distribution par exemple, le choix des salariés, et encore plus de ceux de la nouvelle génération, se fait pour un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle et parfois aussi sur de meilleures perspectives d’évolution professionnelle.

La formation et la valorisation pour fidéliser le personnel pour les CHR.

Les méthodes de management ont rapidement évoluées ces dernières décennies. La fidélisation du personnel est indispensable quand la main-d’œuvre devient rare. Pour s’assurer de l’implication de ses salariés, les CHR doivent manager, former et valoriser.

Afin de répondre aux besoins des entreprises sur ce plan, l’état a mis en place le dispositif FNE-Formation pour accompagner celles proposant des actions de formation concourant au développement des compétences de leurs salariés. L’objectif étant d’inciter les établissements de l’hôtellerie restauration à former leurs équipes pour motiver et pour les fidéliser.

Si la pénurie de personnel pour le CHR est plus que préoccupante, les dernières annonces d’augmentation significative des salaires devraient être un début de solution appréciable et non négligeable. Mais il faudra que le secteur continu d’avancer et fasse sa mue pour répondre aux nouvelles règles et aux nouvelles exigences de ses collaborateurs, dont la façon de voir leur vie a beaucoup changée après la crise que nous venons de traverser.